Justice + réalités vivantes | Les conceptions propriétaires dans les traditions innue et civiliste

Les conceptions propriétaires dans les traditions innue et civiliste

On observe dans la théorie juridique et dans les traités généraux de droit civil une absence de mention de l’existence des Premières nations présentes sur le territoire québécois et ce, au moins jusqu’au détour de la dernière décennie. La tradition innue a toujours possédé un savoir détaillé sur le vivant animé et inanimé du Nitassinan ou encore du Nutshimit. La réalité normative vécue par cette nation autrefois semi-nomade se moulait étroitement à ce savoir. Or, la dévalorisation de ce savoir par la société allochtone a mené à la dénégation de son existence et à la substitution des règles importées de sa propre tradition juridique. Dans le cadre de cette présentation, on illustrera qu’il existe une différence de paradigme fondamentale entre les traditions innue et civiliste et comment cela a donné lieu à la création de conceptions propriétaires distinctes.

Laisser un commentaire